Derrière les taux "d'appel" les banques ont augmenté les taux les plus élevés

Dans leurs derniers barèmes, les banques ont stabilisé leurs taux les plus bas sur 10, 15 et 25 ans. Mais elles ont appliqué de fortes hausses sur les taux les plus élevés, souligne le courtier Cafpi dans son dernier baromètre. "Les taux les plus bas affichés leur servent de taux d’appel, mais, dans les faits, peu d’emprunteurs y ont accès", indique le directeur général adjoint Philippe Taboret.

Une hausse qui s'explique notamment par la recherche de nouvelles entrées d'argent. "Elles sont également confrontées à une perte de revenus sur l’assurance-emprunteur pour laquelle leurs assurances-groupe perdent des parts de marché face aux contrats individuels. Cette recherche d’argent frais se note aussi dans l’augmentation constante qu’elles appliquent à leurs frais de dossier", explique Philippe Taboret.