Une nouvelle plateforme technologique pour les courtiers et CGP

Gaétan Pierret
Carte Financement lance la commercialisation de sa plateforme Oaxès qui simplifie la gestion des dossiers de financement.

Le courtier en crédit Carte Financement, spécialisé dans la clientèle non-résidente, a débuté la commercialisation de sa plateforme de gestion de prêts Oaxès.

La solution permet aux conseillers en gestion de patrimoine et aux courtiers en crédit de gérer les demandes de financement de leurs clients, «des plus simples aux plus complexes, de manière optimale tout en bénéficiant du réseau et du savoir-faire de Carte Financement», écrit la société dans un communiqué.

Plusieurs étapes sont ainsi automatisées : dépôt de la demande de financement, étude de faisabilité sur-mesure, constitution du dossier (liste des pièces justificatives et gestion électronique des documents), simulation de financement, suivi du dossier… L’outil est proposé en marque blanche ou par une interface logicielle (API).

Les utilisateurs de Oaxès auront aussi la possibilité de devenir eux-mêmes intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement lorsque la solution est utilisée en marque blanche.

Comme clients, Carte Financement compte à date Ritchee, fintech dédiée au conseil patrimonial, et Rhétorès, cabinet de conseil spécialisé dans la gestion de patrimoine. «Nous sommes actuellement en négociation avec un cabinet de CGP parisien, un family office et un courtier en crédits professionnels pour les aider à développer ou même à créer leurs propres activités de financement», ajoute Jean-Baptiste Monié, directeur de Carte Financement.

Au-delà de la digitalisation du parcours client, l’automatisation de la gestion des dossiers est un des enjeux majeurs de la profession. Plusieurs réseaux misent sur la technologie pour la simplifier et l’accélérer, à l’image de Pretto, dont la maison mère Finspot, annonçait en exclusivité dans nos colonnes en avril dernier, la commercialisation de sa technologie au profit de son propre réseau de mandataires. D’autres misent plutôt sur le BtoC. C’est le cas de Bankstore, jeune start up créée fin 2020, qui veut rendre les clients finaux indépendants. Sa plateforme automatise au maximum la recherche d’offre bancaires qui les soumet directement aux emprunteurs. Un courtier 2.0 qui réfute pourtant cette appellation.