Une année catastrophique pour l'immobilier neuf

Le nombre de permis de construire délivrés dégringole et préfigure d’une réduction de l’offre de logements dans les métropoles.
Crédit photo : Pexels

« On a l’impression que les cinq dernières années se sont effacées d’un coup ». Cette phrase prononcée par porte-parole de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI) a résumé à elle seule le malaise du secteur, lors de la présentation des chiffres du troisième trimestre ce jeudi 19 novembre. Au-delà des trois derniers mois, c’est toute l’année 2020 qui a saigné à blanc la profession, à coup de crise sanitaire et de période électorale à rallonge.

Plus de mises en chantier que de permis délivrés

La délivrance de permis de construire (PC) dégringole, notamment dans le logement collectif. Entre juillet et septembre 2020, elle a chuté de 18,5 % par rapport à la même période l’année dernière. Alors que le secteur comptait sur un rebond au troisième trimestre, il n’en fut rien : seulement 46.000 PC de logements collectifs ont été délivrés, soit 10.000 de moins qu’à la même période l'année dernière. La FPI précise que le ralentissement avait commencé avant l’épidémie : « le rythme annuel de délivrance des PC a diminué de 100.000 logements depuis mi-2017, passant de 500.000 à moins de 400.000 ».

Cette tendance positionne le secteur dans une situation atypique : le nombre de mises en chantier dépasse le nombre de permis délivrés. De plus, l’offre commerciale est en constante diminution depuis 2018 et serait en passe de s’établir durablement sous le seuil symbolique de 90.000 lots. Conséquence : la FPI prédit une réduction massive de l’offre de logements dans les métropoles.

Nombre de permis de construire et de mises en chantier

Source : Fédération des promoteurs immobiliers de France

Les prix font de la résistance

La construction n’est pas le seul segment qui souffre, la promotion est aussi à la peine. Au troisième trimestre 2020, les réservations au détail passent sous la barre des 20.000, un niveau équivalent à celui du troisième trimestre de…2015.

Sur les neufs premiers mois de l’année, le nombre de réservation au détail accuse une baisse de plus de 33 % par rapport à 2019.

Réservations totales sur neuf mois

Source : Fédération des promoteurs immobiliers de France

Les mises en vente sont également en chute libre et dépassent à peine les 15.000 transactions au troisième trimestre. « Il faut revenir à la crise de 2008 pour retrouver des niveaux équivalents », se lamente la FPI. Pire : la Fédération a recensé un peu plus de 52.800 mises en ventes depuis le début de l’année, un plancher qui n’avait pas été atteint depuis près de 20 ans.

Pour autant, les prix se stabilisent : + 0,3 % par rapport au troisième trimestre 2019 sur tout le territoire. « C’est assez étonnant que les prix d’un secteur économique restent stables alors que son activité s’est écroulée d’un tier », a relevé la FPI lors de son intervention.

La Fédération indique maintenant placer ses espoirs d’un rebond dans le « Pacte pour la relance de la construction durable », récemment signé par l’Etat, les associations d’élus locaux et les professionnels de l’immobilier neuf.