Un bon début d’année pour les SCPI

Meilleurescpi.com, une plate-forme dédiée aux sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), vient de publier, pour la première fois, un bilan concernant les chiffres du marché des SCPI de rendement au premier trimestre 2014

Meilleurescpi.com, une plate-forme dédiée aux sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), vient de publier, pour la première fois, un bilan concernant les chiffres du marché des SCPI de rendement au premier trimestre 2014. Le site évalue la collecte nette sur ces produits à plus de 630 millions d’euros sur la période, constate un taux d’occupation financier de 90 % et estime que « toute classe d’actifs confondue, les SCPI ont investi dans des conditions favorables. Le rendement net servi aux porteurs de parts devrait, cette année encore, rester supérieur à 5 % ».

La collecte brute des SCPI de rendement (ne prenant pas en compte les retraits trimestriels) a dépassé 700 millions d’euros, pour une capitalisation totale de plus de 26 milliards d’euros. Meilleurescpi.com souligne en outre que « les SCPI spécialisées (investies dans un secteur spécifique de type santé, logistique, maisons de retraites etc.) commencent à prendre leur essor en collectant plus de 30 millions d’euros, soit 6 % de la collecte du 1er trimestre ».

Toujours selon le site, les SCPI ont investi plus de 400 millions d’euros sur le début de l’année, et « confirment leur dynamisme dans le paysage des investisseurs en immobilier d’entreprise ». Les bureaux et les commerces dominent les investissements de ce premier trimestre avec presque 90 % des transactions. Les investissements dans le domaine de la santé avec 37,6 millions d’euros investis (Primovie et Pierval Santé) commencent à prendre de l’ampleur. L’Ile-de-France (hors Paris) concentre plus de la moitié des investissements du trimestre avec un volume d’investissement de 218 millions d’euros (soit 54,07 % des investissements). La province recueille près de152 millions d’euros d’investissements soit 37,80 % du total investi, et Paris a attiré moins de 10 % des investissements, exclusivement en commerces.