Taux immobiliers: La panique haussière est encore loin

Les taux ont connu une hausse moyenne de seulement 2 point de base le mois dernier selon le baromètre Crédit Logement-CSA, bien loin des hausses atteintes en février.

Pas de panique, la hausse est très mesurée pour le moment. Le baromètre mensuel Crédit Logement-CSA du mois de mars laisse apparaître une poursuite de la hausse des taux d'intérêt immobiliers mais à un rythme très ralenti. Le mois dernier, ces taux ont connu une hausse moyenne, toutes périodes confondues, à 2 points de base contre 18 points supplémentaires en février. Désormais, ce taux moyen évolue à 1,51% soit une progression de 20 points de base depuis le début de l'inversion de tendance en décembre 2016.

Ces taux touchent ainsi les niveaux atteints en juillet 2016, en pleine phase baissière. Les taux continuent donc d'évoluer dans un territoire attractif, confirme le baromètre. «La faiblesse actuelle des taux des crédits soutient toujours la demande. Et la solvabilité de cette dernière est préservée, aucun des marchés n’ayant eu à subir une dégradation brutale des conditions de crédit», détaille le bilan mensuel. En comparaison avec le mois de mars 2016, le niveau des taux est même inférieur de 39 points de base sur l'ancien, et de 53 points de base sur le neuf.

Ce baromètre note également que la hausse progressive des taux d'intérêt se produit de manière lissée sur l'ensemble des catégories de prêts. «La hausse des taux a été de 19 points de base sur les prêts à 25 ans, contre 18 points sur les prêts à 15 ans. Les ménages les plus jeunes ou les plus modestes, faiblement dotés en apport personnel, ne sont donc pas plus affectés par la remontée des taux que les autres.»