SeLoger mobilise des professionnels pour parler logement

La plateforme crée un Collège des penseurs et lance une grande consultation publique en vue d’interpeller le Gouvernement.

Alors que le logement tarde à émerger dans le débat public à l’approche de l’élection présidentielle, le groupe SeLoger a décidé de se mobiliser. Comme l’a appris le magazine Challenges, il s’active en coulisses pour lancer son propre cercle de réflexions, réunissant des professionnels du secteur immobilier, tous types de profils confondus.

Tous les sujets sur la table

Ce Collège des penseurs, comme il se nomme, regroupera aussi bien des dirigeants de réseaux d’agences immobilières que de fédérations professionnelles, mais aussi des représentants des pouvoirs publics. Des politiques, comme des députés ou des sénateurs, pourraient également se glisser dans la liste. Au total, une trentaine de personnes devrait composer ce groupe hétéroclite qui aura pour mission de faire émerger des propositions concrètes sur le logement. «Nous voulons rassembler des personnes engagées tout en préservant un équilibre de profils afin que le lancement soit représentatif et apolitique», a confié Séverine Amate, porte-parole de SeLoger à la rédaction.

Accession, financement, prix, rénovation, vacance locative…« Ils aborderont tous les thèmes au cœur des projets immobiliers des Français », a souligné Séverine Amate. Et ce dans le but d’identifier les points de crispation et d’y apporter des solutions. Le groupe est actuellement en cours de constitution. Une dizaine de profils serait déjà confirmée.

Les Français appelés à s’exprimer

Début mars, Se Loger lancera également une double consultation publique de deux semaines, en partenariat avec Opinion Way. Objectif : interroger les Français sur la thématique immobilière, qu’ils aient un projet ou non. Pour mener la campagne, Se Loger fera appel à une égérie, «une journaliste engagée» a confié Séverine Amate, sans pour autant révéler son identité. En parallèle, les professionnels de l’immobilier seront également sondés. Les premiers résultats de cette double étude sont attendus pour fin mars.

Les recommandations du Collège devraient donc intervenir in extremis dans la campagne présidentielle (dont le premier tour se tiendra le 10 avril prochain). Un peu tard pour faire réagir les candidats mais assez tôt pour interpeller le prochain gouvernement. «Ce n’est pas un coup de projecteur, mais un mouvement de long terme, prévient Séverine Amate. Le Collège se réunira à plusieurs occasions, comme les élections législatives, mais aussi pour les grands temps forts de l’immobilier (le salon RENT, les Assises du logement, le congrès de la Fnaim…».

Henri Buzy-Cazaux, président de de l’Institut du management des services immobiliers et membre du Conseil national de l'habitat, est également associé au lancement du Cercle des penseurs.