SCPI : dividendes en hausse

Ils ont augmenté de 2,4% entre janvier et mars par rapport au premier trimestre 2021. Le rendement courant s’établit à 1,1%.

L'Association française des sociétés de placement immobilier (Aspim) et l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF) ont publié mardi 17 mai les chiffres des performances et investissements des fonds immobiliers non cotés au premier trimestre 2022.

Côté SCPI, les dividendes versées sont en hausse de 2,4% en moyenne, pondérés de la capitalisation, par rapport au premier trimestre l’année dernière. Selon l’indice EDHEC IEIF Immobilier d’entreprise France, le rendement courant des SCPI s’établit à 1,1 % sur le premier trimestre 2022.

Sur la même période, les parts des SCPI se sont revalorisées de 0,4%. Dans le détail, elles sont restées stables pour 76 % du marché, ont augmenté pour 19% (+1,6% en moyenne pondérée) et ont diminué de 2,4% en moyenne pondérée pour 5% des SCPI. Au 31 mars 2022, leur capitalisation globale atteignait 81,1 milliards d’euros.

Source : Aspim et IEIF

Les sociétés civiles immobilières (SCI) disponibles en unités de compte (UC) ont signé une performance moyenne de 1,46% au premier trimestre. A fin mars, l’actif net des 35 SCI en UC s’établissaient à 20,1 milliards d’euros.

Enfin, les OPCI ont délivré une performance globale de 0,38% au premier trimestre. L’actif net des 22 OPCI grand public s’établissait à 21 milliards d’euros fin mars.

Toute catégorie de placements confondues, les gérants de fonds immobiliers non cotés ont investi 2,1 milliards d’euros au premier trimestre et cédé 320 millions d’euros d’actifs. «Sur l’ensemble de l’année 2021, les trois catégories de fonds immobiliers non cotés avaient réalisé 10,1 milliards d’euros d’acquisitions et 2,3 milliards d’euros de cessions», rappellent l’Aspim et l’IEIF dans leur note.

La répartition des flux a peu évolué : 44% sont allés dans les bureaux, 14% dans la santé et l’éducation ainsi que le commerce, 13% dans l’hôtellerie et les loisirs et 12% dans le résidentiel (incluant les résidences gérées). «Les cessions d’actifs au premier trimestre concernent tout d’abord les bureaux (56%) devant l’hôtellerie et les loisirs (23%), les commerces (12%), la logistique et les locaux d’activité (6%) et le résidentiel (3%)», ajoutent l’Aspim et l’IEIF.

Le détail par pays indique peu de changements également. En-dehors de la France, c’est toujours l’Allemagne qui capte le plus de flux (18%), suivie du Royaume-Uni (6%) et des Pays-Bas (3%).

Source : Aspim et IEIF