Richard Ferrand hérite du chantier de la construction immobilière

Agefiactifs.com
Le député du Finistère et ministre de la Cohésion des territoires aura bien à son portefeuille le dossier du Logement, a affirmé l'exécutif.
Richard Ferrand, ministre de la cohésion des territoires
BBG

Après le couac de l'absence d'un ministre du Logement lors de l'annonce du nouveau gouvernement par le secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler, le nouvel exécutif a réctifié le tir en affirmant que la politique du logement ne serait pas oubliée de ce quinquennat et qu'elle serait incarnée par Richard Ferrand. Le député du Finistère et secrétaire général du mouvement En Marche ! pendant la campagne prend donc les rênes de la Cohésion des territoires, un poste qui englobe la politique en matière de logement.

Son action sera scrutée sur l'un des points majeurs de la politique du logement, celui de la construction. Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a affiché son ambition de créer un "choc d'offre", visant à construire beaucoup pour rendre les prix plus accessibles. L'objectif est surtout de construire là où la pénurie est forte : Grand Paris, métropole lyonnaise, Aix-Marseille... "Cela paraît évident, mais n’a pas toujours été le cas", rappelle Philippe Taboret, directeur général adjoint du courtier Cafpi qui ajoute que le choc de l’offre est "de nature à créer un marché de l’immobilier dynamique, sans flambée des prix".

Le président a affirmé que si les maires ne jouent pas le jeu, il n'hésitera pas à prendre ses responsabilités en prenant "des procédures accélérées", via des "opérations d’intérêt national" qui donnent à l'exécutif et aux préfets des prérogatives en matière d'autorisation de construction.

Le nouveau ministre hérite tout de même d'un contexte assez favorable. La construction de logements sous l'ère Hollande a connu une accélération très forte, surtout en fin de mandat. Les mises en chantier de logements neufs ont bondi de 18,5 % au premier trimestre 2017 par rapport à la même période un an auparavant, avec plus de 97.000 unités. Elles ont même atteint leur plus haut niveau depuis 4 ans, a récemment analysé le ministère du Logement. Les autorisations de construction ont quant à elles connu un pic à +15,9% sur la même période.

Le nouveau ministre sera également attendu sur certaines mesures emblématiques qui ont contribué à la très bonne santé du marché immobilier sous le quinquennat précédent : la loi Pinel sur l'investissement locatif et le Prêt à taux zéro. Que deviendront ces dispositifs une fois que leur délai d'application arrivera à son terme, à savoir à la fin 2017 ? Réponse sans doute dans les prochaines semaines.