Près de la moitié des Français concernés par l'empreinte environnementale de leur logement

Si la motivation première pour rénover est toujours économique, la conscience de l'impact environnemental progresse.
Source : Pexels

Une étude LaForêt réalisée avec l'Ifop (1) révèle que plus de 4 français sur 10 prennent en compte la dimension environnementale lorsqu'ils décident de rénover leur logement. Le chiffre est en hausse de 5 % (43 %) depuis la précédente enquête de la franchise immobilière en 2018. Il passe avant l'envie de ne plus subir les hausses tarifaires des fournisseurs (37 %) et la performance énergétique (42 %). La motivation première est toujours économique, pour 69 % des répondants, mais recule de 3 %. 

Yann Jéhanno, président de LaForêt, profite de la sortie de l'étude pour rappeler le devoir d'information des professionnels sur les aides à la rénovation et tacler la future loi Climat et Résilience : « plutôt que de se fixer des objectifs de rénovation irréalistes (50 % du parc locatif privé rénové d’ici 12 ans), le gouvernement devrait revenir à des ambitions plus pragmatiques autour de mesures incitatives : doublement du déficit foncier et élargissement du dispositif Denormandie pour les propriétaires bailleurs, notamment. »

(1) Etude réalisée en ligne du 2 au 10 mars 2021 sur un échantillon de 1.007 individus, représentatif de la population française âgée de plus de 18 ans.