MaPrimeRenov’ bénéficiera d’une enveloppe de 2,5 milliards d’euros en 2023

Tandis que les barèmes et les forfaits devraient être rediscutés, les évolutions réglementaires se font encore attendre.

Le ministère de la Transition énergétique entend soutenir les rénovations permettant plus de gains en termes d’économies d’énergie et augmenter son soutien aux sorties de passoires thermiques. Indiqué comme l’une des priorités des ministres lors de la présentation du Projet de loi finance 2023, le logement bénéficiera d’une enveloppe de 20,5 milliards d’euros, dont 2,5 milliards d’euros mobilisés pour financer le dispositif MaPrimeRénov’, créé en 2020.

Objectif : 700.000 bénéficiaires

«Les deux principaux angles d’attaque sont d’essayer de soutenir proportionnellement plus les rénovations dites « performantes », c’est-à-dire qui permettent davantage de gains en termes d’économies d’énergie, et d’autre part, d’augmenter le soutien aux sorties de passoires thermiques», explique Roxane Mestrius, conseillère budgétaire et fiscale pour le cabinet d’Agnès Pannier-Runacher, Ministre de la transition énergétique. Le gouvernement ambitionne ainsi de faire bénéficier 700.000 logements de ce dispositif en 2023.

Le réglementaire se fait attendre

«Comme le disaient Gabriel Attal et Bruno Le Maire, cela renvoie à un certain nombre d’évolutions qui devront être préparées, discutées et actées au niveau réglementaire», poursuit Roxane Mestrius. Les discussions devraient s’intensifier dans les prochaines semaines, notamment «sur la manière de bouger ou pas les barèmes et les forfaits», ajoute la conseillère budgétaire et fiscale.

Une aide unique en faveur de l’adaptation des logements au vieillissement, MaPrimeAdapt’, sera mise en place à compter du 1er janvier 2024. L’objectif est de permettre aux Français désireux de demeurer chez eux au grand âge de faire les travaux nécessaires à leur autonomie en simplifiant leurs démarches. À cette fin, cette aide unique remplacera les aides actuelles de l’Agence nationale de l'habitat (Anah-Habiter facile), de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV-Habitat cadre de vie) et le crédit d’impôt autonomie. Afin d’amorcer la transition vers MaPrimeAdapt’, une hausse des moyens de 35 millions d'euros de l’Anah est prévue en 2023.