MaPrimeRenov : 1.000 euros en plus pour sortir du gaz et du fioul

Le gouvernement veut pousser les Français à changer leur système de chauffage. A partir de 2023, ils ne pourront plus bénéficier de MaPrimeRénov pour installer de nouvelles chaudières au gaz.

Le gouvernement veut accélérer dans la transition écologique du parc immobilier français. Le ministère du Logement a annoncé augmenter MaPrimeRénov de 1.000 euros pour tout changement de système de chauffage par un système renouvelable, qui permette de remplacer une chaudière au gaz ou au fioul. 

Le bonus prendra effet à partir du 15 avril prochain et bénéficiera à tous les ménages déjà éligibles au dispositif phare du gouvernement en matière de rénovation énergétique. Selon les chiffres du ministère, les Français qui opteront pour une pompe à chaleur ou une chaudière biomasse pourraient obtenir jusqu’à 9.000 euros en cumulant MaPrimeRénov et les Certificats d’économie d’énergie (contre 8.000 euros jusqu’à présent).  

L’annonce, faite jeudi 17 mars, s’inscrit dans les ambitions du président-candidat Emmanuel Macron. Lors de la présentation de son programme le même jour, il a renouvelé son intention de relever l’objectif d’isolation des maisons et appartements : de 500.000 par an actuellement à 700.000. Si cette promesse de campagne entend « verdir » un programme très axé sur l’économie, elle dénote avec la réalité du marché.

Déjà, les ambitions gouvernementales en matière de rénovation énergétique du parc immobilier ne cesse de subir les tirs groupés des professionnels de l’immobilier. Du côté des agents et des propriétaires, c’est surtout le calendrier imposé par la Loi Climat qui pose problème. Les rénovateurs pointent essentiellement  un problème de pédagogie : outre les moyens financiers, ils insistent sur le besoin d’adopter une approche des travaux globale des travaux et non par gestes.