Logement neuf : le marché continue sa remontée  

Au premier trimestre 2021, 30.500 logements ont été réservés pour 23.400 mis en vente.

Le marché du logement neuf continue sa remontée après son point bas du deuxième trimestre 2020. C’est ce qu’indiquent les chiffres du Ministère de la transition écologique.

Les réservations toujours à la hausse

Au premier trimestre 2021, 30.500 logements neufs ont été réservés, soit 4.200 de plus qu’au premier trimestre 2020 (+ 16,2 %). Le niveau des réservations est à la hausse pour le troisième trimestre consécutif, après un point bas atteint au 2ème trimestre 2020 en raison du premier confinement. « Le cumul annuel reste en baisse, précise toutefois Bercy : - 16,2 % au cours des douze derniers mois (avril 2020 à mars 2021), par rapport aux douze mois précédents ».

Les appartements enregistrent plus de réservations que les maisons individuelles : 28.500 unités contre un peu moins de 2.000. Le prix moyen des appartements augmente légèrement (+ 0,9 % par rapport au premier trimestre 2020) et s’établit à 4.400 euros le mètre carré. Pour les maisons, la hausse est beaucoup plus forte : + 10,4 % par rapport au premier trimestre 2020, soit 313.800 euros en moyenne. Le Ministère explique ce bond par l’augmentation des « effets de structure, la part des maisons de plus de quatre pièces dans les réservations ayant augmenté entre le premier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021 ».

Les mises en vente encore à la traîne

De son côté, l’offre de logements progresse également mais à un niveau moindre. 23.400 logements ont été mis à la vente au premier trimestre 2021, soit 12,1 % de plus qu’à la même période l’année dernière.

Le marché est donc loin d’une pénurie mais souffre quand même d’une offre entravée par les confinements. Avant la crise sanitaire, les professionnels se plaignaient déjà de voir le nombre de permis de construire chuter à cause de l’élection municipale, période pendant laquelle les maires ont tendance à se montrer réticents à en délivrer.

En conséquence, entre le premier et le troisième trimestre 2020, les mises en réservations sont restées à un niveau bas et n’ont commencé à augmenter qu’au quatrième trimestre. « En rythme annuel, leur repli reste donc important, explique le Ministère. - 20,6 %, soit 22 400 logements en moins au cours des douze derniers mois (avril 2020 à mars 2021), par rapport aux douze mois précédents ».

Source : Ministère de la transition écologique