L'immobilier de bureau francilien confirme sa reprise

L'Agefi quotidien, 12 juin 2014
Sur les cinq premiers mois de l'année, le volume des transactions affiche un rythme annuel de 2,2 millions de m², soit 17% de plus que sur 2013

L'année 2014 promet d'être un meilleur millésime pour le marché de l'immobilier de bureau francilien. Sur les douze mois achevés fin mai, le volume des transactions de bureaux en Ile-de-France affiche une progression de près de 9% par rapport à fin février pour dépasser le seuil symbolique des 2 millions de m², selon les données fournies par BNP Paribas Real Estate. Sur les cinq premiers mois de l'année, le volume atteint déjà 894.575 m², soit 27% de plus qu'à la même période l'an passé. Si l'activité reste sur cette tendance, 2014 se solderait sur un volume total de 2,15 millions de m² après 1,88 million en 2013.

Le rebond est sensible dans le Croissant Ouest et à Paris Quartier central des affaires (QCA), avec une hausse des volumes de 20% et 15% sur douze mois glissants. La Défense et la deuxième couronne bénéficient également de ce regain d'activité avec des hausses de 5% et 3%. Seule la première couronne affiche une chute de ses volumes de 5%. Sur les cinq premiers mois de l'année, ils progressent de 57% sur un an pour la première couronne, de 37% pour le Croissant Ouest, de 25% pour la deuxième couronne, mais reculent de 3% et 5% pour La Défense et Paris hors QCA.

Au premier trimestre, les grandes surfaces supérieures à 5.000 m² avaient été le moteur de rebond du marché, avec une hausse de la demande placée de 62% à 236.000 m² pour 16 transactions, dont celles de Veolia et Safran (45.000 m² chacun) et L'Oréal (38.600 m²). «Le besoin impératif des grands groupes de libérer des immeubles devenus totalement obsolètes à la suite de renouvellements successifs, nous permet d'anticiper à fin 2014 un volume traité en Ile-de-France d'environ 2,2 millions de m²», souligne Eric Béray, directeur du pôle bureaux grandes surfaces IdF de BNP Paribas Real Estate Transaction.