Les taux poursuivent leur remontée, la demande s'estompe

En avril le taux moyen d'un crédit immobilier a connu une hausse de 4 points de base, une progression plutôt modérée. Avec la progression rapide des prix, les ménages et investisseurs sont désormais moins actifs sur le marché immobilier.

L'heure n'est sans doute plus à l'euphorie. En avril, le taux moyen d'un crédit immobilier, toutes périodes confondues, s'est fixé à 1,55% en France, soit 4 points de base de plus que le mois dernier et 24 points de plus que lors du début du retournement de tendance en décembre dernier. La hausse est assez mesurée pour le moment, le seul mois ayant connu une augmentation brutale des taux a été février. Dans le même temps les prix sont très clairement orientés à la hausse, une donnée soulevée par de nombreux professionnels de l'immobilier en France et surtout à Paris.

Ce cocktail entraîne sans grande surprise un frein de la demande de crédits immobiliers, souligne le baromètre. Les mouvements observés depuis un an sont d'ailleurs assez inhabituels en comparaison avec les évolutions classiques du marché : très peu d'activité début 2016 malgré des taux au plancher, un été peu vigoureux lié notamment au contexte général (inondations, manifestations, attentats), mais un hiver en pleine forme alors qu'ilvoit traditionnellement la demande s'amenuiser.

En avril, cette demande met donc progressivement un terme à plusieurs mois d'euphorie sur le marché du crédit alors que le printemps est généralement une période faste pour l'immobilier. Le rythme de l'évolution de l'activité (hors rachat de créances) mesuré en glissement annuel est moins rapide qu'au début de l'année, souligne le baromètre, à +18,4% pour la production et +11,7% pour le nombre de prêts.