Immobilier

Les SCPI retrouvent quelques couleurs

Leur collecte nette du troisième trimestre s’élève à 1,01 milliard d’euros, à peine 200 millions de plus qu’entre avril et juin.
Crédit : Pexels

Elles continuent de faire grise mine, mais il y a du mieux. Une fois n’est pas coutume, France SCPI est le premier acteur à sortir les chiffres trimestriels de collecte et de rendement des SCPI. Alors que le deuxième trimestre a été catastrophique, le troisième traduit  la reprise timide qu’a connu le placement entre juillet et septembre.

Une collecte faible mais en progression

Au troisième trimestre, les SCPI ont collecté 1,01 milliard d’euros net.  C’est mieux que les 900 millions collectés au T2 mais toujours très en-dessous de la normale. France SCPI précise même dans un communiqué que cela représente « quasiment 60% de moins que la moyenne trimestrielle des deux dernières années », qui s’élève à 1,73 milliards d'euros.

Source : France SCPI

La faiblesse de cette dynamique s’explique en partie par l’attentisme du marché. La crise sanitaire et les incertitudes qu’elle génère continue de paralyser nombre d’investisseurs qui ont « attendu en vain, une mauvaise nouvelle, un krach ou un confinement », explique France SCPI. Mais l’analyse de ces chiffres doit aussi intégrer la nature du marché. « Historiquement, les troisièmes trimestres ne sont jamais les meilleurs, du fait notamment des congés estivaux », relativise Paul Bourdois, co-fondateur de France SCPI.

Dans le détail, on continue d’observer « un transfert de la collecte des SCPI de bureaux, majoritaire en temps normal, vers des SCPI plus diversifiées et des SCPI spécialisées ». Ce sont notamment les thématiques de la santé, du résidentiel et de la logistique qui s’attirent le plus les faveurs des investisseurs.

Source : France SCPI

Le rendement repasse la barre des 4 %

Bonne nouvelle toutefois : « Le rendement moyen annualisé des SCPI est de 4,09 % et devrait probablement rester au-dessus des 4 %, se réjouit Paul Bourdois, ce qui prouve une nouvelle fois la résilience du placement ». Il existe toutefois de fortes disparités. Le taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) annualisé des SCPI de bureaux est de 3,7 %, celui des SCPI de commerce de 3,75 % et celui des Diversifiées de 4,86 %. Celles spécialisées dans la santé délivrent un rendement de 5 %, mais ce sont surtout les Résidentielles et les Logistiques qui « désarment » le secteur, en affichant des TDVM insolents de plus de 6 %.

Retour à la case départ

La reprise des SCPI, déjà molle, devrait être fortement ralentie par les nouvelles mesures sanitaires qui seront annoncées ce soir. « Le manque de prévisibilité nous replonge dans la situation de mars et va sûrement pousser les Français à reporter leurs investissements », prédit Paul Bourdois. Sans être alarmiste, il sait que la fin d’année et le premier semestre 2021 seront compliqués, aussi bien pour les locataires que pour les sociétaires. « La gestion des locataires et des possibles faillites dans les trois prochains trimestres vont donc être déterminantes pour la confiance que portent les investisseurs dans les SCPI », conclut France SCPI.