Les SCPI renouent avec leurs performances d’avant crise

Elles ont distribué un rendement moyen de 4,45% en 2021. Les OPCI retrouvent aussi des couleurs.
(Adobestock)

Les SCPI reprennent du poil de la bête. Elles ont distribué un rendement moyen de 4,45% en 2021 selon l’Aspim et l’IEIF qui ont publié jeudi 17 février les chiffres de la pierre-papier.

Bien que ce taux de distribution soit difficilement comparable avec l’historique des SCPI (voir ci-dessous), il dépasse le rendement moyen de 2020 (4,18%), leur plus mauvaise performance depuis 2012.

Alors que les SCPI à prépondérance bureaux ont attiré le plus gros de la collecte de l’année dernière, elles n’ont pas délivré le plus de rendement (4,25%). Celles spécialisées dans la logistique se sont montrées les plus généreuses, avec un taux de distribution de bien supérieur à la moyenne du marché (5,67%).

Au 31 décembre 2021, la capitalisation des SCPI atteignait 78,6 milliards d’euros. Les gérants ont réalisé pour 7,8 milliards d’euros d’acquisitions, majoritairement des bureaux en valeur (58%) suivis par la santé et l’éducation (17%), les commerces (11%), la logistique et les locaux d’activité (5%), le résidentiel (3% en incluant les résidences gérées) et enfin l’hôtellerie et les loisirs (3%).

«Nous constatons que l’internationalisation de leur patrimoine s’est poursuivie l’an dernier avec plus d’un tiers des montants investis hors de France», soulignent l’Aspim et l’IEIF dans leur communiqué. Les investissements à l’étranger représentent effectivement 34,2% des acquisitions de 2021. La région parisienne (30,8%) et la province française (30,4%) continuent toutefois de s’attirer les faveurs des sociétés de gestion immobilière. Paris, en revanche, n’a capté que 4,6% des investissements.

4,4% de performance pour les OPCI

Les OPCI retrouvent eux-aussi des couleurs. Leur performance annuelle dividendes réinvestis s’est établie à 4,4% en 2021. «Cette performance globale est constituée d’une distribution de 1,5% et d’une revalorisation des actifs de +2,9%», précisent l’Aspim et l’IEIF, qui estiment que les OPCI grand public «ont retrouvé un niveau de performance conforme aux attentes des investisseurs». Au 31 décembre 2021, l’actif net OPCI grand public se montait à 20,7 milliards d'euros.

Enfin, les sociétés civiles unités de compte immobilières en assurance vie affichent une performance moyenne de 3,8% en 2021, pour un actif net cumulé de 18,7 milliards d’euros.

Depuis le 1er janvier 2022, le «taux de distribution sur valeur de marché (TDVM)» est remplacé par le «taux de distribution». Ce dernier est déterminé par la division du dividende annuel, brut de toute fiscalité prélevée à la source pour le compte de l’épargnant, par le prix d’achat de référence de début d’année. Pour rappel, le taux de distribution sur valeur de marché 2020, non comparable, s’établissait à 4,18 %.