Les SCPI renouent avec leurs performances d’avant-crise

Elles ont délivré un TDVM moyen de 4,43 % au second trimestre, en nette progression par rapport au 3,93 % du trimestre précédent.
Source : Pexels

Le temps est au beau fixe pour les SCPI. Alors que l’ASPIM et l’IEIF (1) annonçaient hier une collecte en hausse pour le second trimestre (1,9 milliards d’euros, +16% par rapport au trimestre précédent), les deux organismes renvoyaient à fin août pour la publication des données de rendement et de distribution. C’était sans compter la plateforme France SCPI qui les a devancé en publiant ses propres chiffres ce mercredi 21 juillet. Et comme pour la collecte, ils sont bons.

Les gérants « lâchent la bride »

Au second trimestre 2021, les SCPI ont délivré un taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) moyen de 4,43%. Une belle remontée alors qu’il n’atteignait que 3,98% au premier trimestre. Pour Paul Bourdois, président fondateur de France SCPI, il faut y voir un changement dans la stratégie des sociétés de gestion. « Cette évolution positive est majoritairement justifiée par la prudence des gérants qui ont préféré servir le strict minimum à leurs associés au 1er trimestre, explique-t-il. La bride est donc relâchée pour cette deuxième période de l’année avec de belles perspectives pour la fin de l’année ».

Dans le détail, peu de changements par rapport au premier trimestre (voir ci-dessous). France SCPI relève quelques reculs, notamment pour les SCPI spécialisées dans la santé. Les SCPI bureaux rattrapent quant à elles le retard cumulé au premier trimestre.

Face à tous ces signaux au vert, Paul Bourdois se veut positif pour la suite de l’année et affirme qu’un rendement annuel moyen de 4,5 % est envisageable.

(1) Association française des Sociétés de Placement Immobilier / Institut de l'épargne immobilière & foncière