Les SCPI ont collecté 7,4 milliards d’euros en 2021

La collecte est en hausse de 22% par rapport à l’année précédente et se rapproche de ses précédents records.

Une année 2021 sans encombre pour les SCPI. L’Aspim et l’IEIF ont révélé les collectes des fonds immobiliers non cotés en 2021 mardi 18 janvier (1). Au total, ils ont collecté 10,7 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année.

Les SCPI se sont arrogées 7,4 milliards d’euros de cette collecte globale, devançant les sociétés civiles immobilières distribuées en assurance vie (3,1 milliards d’euros) et les OPCI (0,2 milliards d'euros, en net recul par rapport à 2020 où elles avaient collecté 2 milliards d’euros). La collecte des SCPI est ainsi en hausse de 22% par rapport à 2020. Elle se rapproche ainsi de ses précédents records (voir ci-dessous).

L'Aspim n'a pas communiqué les performances des SCPI. En novembre dernier, l'association relevait toutefois qu'elles s'élevaient à un petit 3% depuis le 31 décembre 2020.

Les SCPI à prépondérance « bureaux » continue de capter le plus gros des flux (45% de la collecte). Elles sont suivies des SCPI « santé et éducation » (25%), diversifiées (20%), « logistique et locaux d’activité » (4%) et résidentiel (4% également). Au 31 décembre 2021, la capitalisation des SCPI atteignait 78,6 milliards €, en hausse de 10 % sur un an.

Les 31 sociétés civiles immibilières distribuées en assurance vie ont aussi fait le plein. Leur collecte de 3,1 milliards d’euros est en hausse de 10% par rapport à 2020. L’Aspim relève que près d’un tiers de la collecte annuelle a été réalisée par les fonds ayant des stratégies de niches dans le secteur résidentiel. Au 31 décembre 2021, l’actif net des sociétés civiles unités de compte immobilières s’établissait à 18,6 milliards d'euros, soit une augmentation de 24% sur un an.

De leur côté, les OPCI continuent de faire grise mine. «Pénalisés en 2020 par des performances impactées par la diminution des valeurs d’expertises, les OPCI grand public n’ont globalement pas bénéficié d’un intérêt marqué des épargnants en 2021 et ce, malgré le rehaussement attendu de leurs performances», expliquent l’Aspim et l’IEIF dans leur communiqué. Leur collecte annuelle brut est de 900 millions d’euros…pour des retraits qui s’élèvent à 700 millions d’euros. L’actif net des OPCI grand public se montait à 20,7 milliards d'euros au 31 décembre 2021, soit une augmentation de 3,6% sur un an.

(1) Association française des sociétés de placement immobilier et Institut de l'épargne immobilière et foncière