Les renégociations dynamisent la production de crédits à l'habitat

Plus de la moitié de la production de crédits à l'habitat provient des renégociations, dévoile la Banque de France.

La baisse des taux immobilier amorce un essoufflement mais la production de crédits à l'habitat est pour le moment toujours au beau fixe. Selon les statistiques publiées vendredi 4 novembre par la Banque de France, la production de crédits immobiliers à poursuivi sa forte hausse à +3,8% (c'était 3,7% en août) poussée par un nombre de renégociations de crédits toujours plus élevé.

La production de nouveaux crédits s'est ainsi fixée à 23,7 milliards d'euros (c'était 23,1 milliards en août). Sur ce total, la part des renégociations de crédits représente un peu plus de la moitié (51,6%) des montants. Cette part a connu une nouvelle hausse depuis un mois (voir le graphique).

Les conditions d'emprunt sont encore très favorables aux acheteurs, comme le prouvent les récentes statistiques mensuelles de certains courtiers en immobiliers. Ces derniers commencent toutefois à alerter sur un net ralentissement de la baisse des taux. Ils semblent avoir désormais atteint un niveau plancher.