Les Français ne se sont jamais endettés aussi longtemps

Ils empruntent en moyenne sur 20 ans, un record historique. En cause : les prix qui flambent et les recommandations du HCSF.
Source : Unsplash

Les Français s’endettent davantage et plus longtemps. Alors que les prix immobiliers ne cessent de grimper et que les recommandations du Haut conseil de stabilité financière (HCSF) visant à maîtriser leur endettement, deviendront juridiquement contraignantes dès le 1er janvier prochain, ils n’ont d’autres choix que de s’endetter sur du plus long terme.

L’Observatoire Crédit Logement / CSA nous apprend qu’en novembre, la durée moyenne des prêts s’établissait à 240 mois, soit 20 ans. Un record historique. Depuis novembre 2020, la hausse est de sept mois. 61 % des nouveaux prêts à l’accession immobilière durent même entre 20 et 25 ans.

Source : L'Observatoire Crédit Logement / CSA

Les Français sont d’autant plus incités à s’endetter longtemps que les taux d’intérêt sont toujours à leur niveau le plus bas : 1,06% en moyenne, toute maturité confondue. Selon l’Observatoire, les banques continuent de les maintenir au plancher afin de contrer le durcissement des conditions d’octroi imposées par le HCSF. Pourtant, malgré ces conditions de crédit accomodantes, le coût relatif de l'emprunt bancaire atteint son niveau le plus élevé constaté à 4,8 années de revenus en novembre 2021. «Le coût des opérations réalisées par les ménages depuis le début de l’année ne ralentit pas (+ 4.4 % sur les 11 premiers mois 2021), alors que les revenus des ménages sur ces opérations augmentent quatre fois moins vite (+ 1.1 % sur les 11 premiers mois 2021)», nous apprend l’Observatoire.

Source : L'Observatoire Crédit Logement / CSA

S’ils s’endettent plus longtemps, les Français s’endettent aussi davantage. Le montant moyen de prêt accordé est en hausse de 2,5% sur les 11 premiers mois de l’année. Mais la flambée des prix est telle que'un crédit ne suffit plus. L’apport moyen est aussi en augmentation :  + 13.0 % sur les 11 premiers mois de 2021, en glissement annuel, après + 11.3 % en 2020.

L’Observatoire souligne toutefois que la production de nouveaux crédits marque le pas. Elle recule de 3,5 % en glissement annuel.