Les courtiers se désolent du statut quo du HCSF sur les crédits immobiliers

Le HCSF a maintenu ses recommandations du 20 décembre 2019 sur l’octroi des prêts immobiliers et la flexibilité existant autour de la règle du taux d’effort.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Plusieurs courtiers en crédits immobiliers se sont émus que le Haut conseil de sécurité financière (HCSF) qui s’est réuni le 17 septembre sous la présidence de Bruno Le Maire ait maintenu sa position concernant les conditions d’octroi de crédits immobiliers. Ainsi, Cafpi, dans un communiqué, considère que le HCSF avait envoyé « un signal décourageant aux particuliers qui veulent croire en l’avenir en se construisant un toit. Ils sont victimes de critères d’un autre temps qu’il est urgent de suspendre : taux d’endettement de 33%, durée maximale de crédit à 25 ans, et la somme à rembourser qui ne doit pas excéder sept années de revenus ».

Même discours du côté de LFC Courtage, Sophie Ho Thong, Directrice de la Stratégie et des relations bancaires de LFC Courtage estime qu’« il aurait été souhaitable que les 15% de dépassement tolérés par le Haut conseil de la stabilité financière soient augmentés en faisant confiance aux banquiers pour analyser les risques de manière personnalisée, notamment en prenant en compte le reste à vivre et que l'investissement locatif sorte du dispositif pour ne pas gripper la construction de logements neufs dont la France a besoin ».