L'encadrement des loyers ne serait pas respecté dans un appartement sur trois

Selon Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents, "il y a une résistance" de nombreux propriétaires face à la loi sur l'encadrement des loyers.

[video:http://bcove.me/7s5mhlel]

Dans une interview à l'AgefiActifs.com, le président de MeilleursAgents Sébastien de Lafond revient sur sa dernière note de conjoncture. Dans celle-ci, il affirme que malgré la mise en place de l'encadrement des loyers le 1er août dernier, les prix à l'achat dans la capitale ont connu une hausse de 0,5%. Cette surprise est principalement dûe à un pic des prix des petites surfaces (+1%). 

L'article que nous avons consacré au sujet

Il revient également sur la "désertion" des investisseurs locatifs à Paris, soulignée il y a quelques jours par le réseau Century 21. Même s'il confirme la tendance, "en grande partie du fait de l'encadrement des loyers", Sébastien de Lafond évoque un deuxième élément pouvant expliquer le désintérêt pour Paris. Il s'agit du dispositif Pinel dans le secteur du neuf qui n'est "pas accessible pour les investisseurs parisiens, parce que le niveau des prix est trop élevé. En revanche cela bénéficie aux grandes métropoles", affirme-t-il.

Dans sa note, Sébastien de Lafond observe par ailleurs que la loi sur l'encadrement des loyers n'est pas assez respectée à Paris. Juste avant sa mise en place, 46% des loyers étaient au-dessus des "loyers de référence" calculés par l'OLAP. Cette proportion a baissé à 30% après un mois et s'est stabilisée au même niveau après le deuxième mois. "Il y a une résistance", affirme le professionnel. 

Dans certains quartiers, tels que le Jardin des Plantes ou le quartier de la Gare dans le 13e arrondissement, "60 à 70% des loyers sont au-dessus du loyer majoré". Selon lui, les plafonds fixés par le décret "sont très en-deça des loyers de marchés" et auraient donc été mal calculés. Il appelle l'administration à les revoir.

A lire aussi : L'encadrement des loyers a-t-il été bien calculé ?