L’Edhec expose ses solutions pour réduire les dysfonctionnements du marché locatif privé

Une étude de L'Edhec préconise la mise en place d'observatoires de loyers et de garanties temporaires pour les impayés afin de réduire les tensions sur le marché locatif privé
Etude Edhec marché locatif privé

Dans une étude intitulée "Les dysfonctionnements du marché locatif privé et le rôle de la régulation", l’Edhec propose plusieurs actions qui peuvent être menées par les pouvoir publics. « Locataires et bailleurs sont sensibles à nombre d’erreurs d’appréciation des risques et des coûts supportés par les deux parties qui les amènent à prendre des décisions individuelles défavorables au bon fonctionnement du marché », note l’organisme.

Ainsi,  Stéphane Gregoir et Tristan Maury, les deux auteurs de l’étude, respectivement directeur de la recherche à L’Edhec et  directeur adjoint de recherche au pôle de recherche en économie de L’Edhec, constatent que certaines situations de loyer excessif sont néfastes aussi bien pour les bailleurs que pour les locataires. Un loyer élevé fait en effet augmenter le risque de vacance et d’impayés.

Les deux auteurs préconisent donc la mise en place d’observatoires des loyers qui doivent permettre « d’apporter l’information nécessaire localement pour limiter les situations de loyer excessif, qui constituent une perte pour locataires et bailleurs ». Ensuite, une garantie temporaire pour les impayés (dont le taux peut être dégressif avec la durée d’occupation) et ciblée sur les zones géographique où le risque est important est aussi recommandée par les deux chercheurs. « Elle limitera le risque d’une rupture précoce de la relation bailleur/locataire et ainsi permettra de stabiliser les revenus locatifs du bailleur ». « Ces deux dispositifs peuvent favoriser la construction et la mise en location de logements vacants et donc aider à réduire la tension sur les marchés locatifs », conclut l’Edhec.