Le retour des non-résidents

Après une chute de l’activité de l’ordre de 40 % entre 2007 et 2009, les transactions semblent redémarrer.

En dehors des Français expatriés qui représentent, d’après Loïc Boppe, directeur des non-résidents au Crédit Foncier, un quart des transactions, la clientèle la plus active sur le sol français en 2009 restait celle en provenance du Royaume-Uni (15,6 %) suivie des Italiens (14,7 %). En 2010, la moitié des biens vendus entre 1 et 2 millions d’euros l’ont été à des étrangers, au-dessus de 4 millions le taux passe à 80 %.

Existence d’une clientèle intermédiaire.

Fichiers: