Le Gouvernement autorise les visites immobilières

Elles sont autorisées pour l’achat/vente et location des résidences principales. Un périmètre géographique doit encore être précisé par le ministère du logement.
Source : Pixabay

L’annonce a été tardive mais était très attendue. C’est dans la soirée du vendredi 19 mars que le Ministère du logement a confirmé aux professionnels de l’immobilier que les visites de logements étaient autorisées dans les 16 départements à nouveau placés en confinement. Seules celles concernant l’achat, la vente et la location de résidences principales peuvent être maintenues, dans le respect du protocole sanitaire déjà en vigueur. Une limitation géographique doit encore être précisée par le Ministère du logement.

L'intervention du Premier ministre Jean Castex jeudi 18 mars, détaillant le renforcement des mesures sanitaires dans certaines zones, avait mis les agences immobilières sur les dents. Jusqu'à présent, les confinements avaient toujours été synonymes d’interdiction des visites. On se souvient qu’en novembre dernier, malgré la forte pression des organisations professionnelles, le gouvernement n’avait rien lâché. Elles ont cette fois obtenu gain de cause, notamment grâce à la ministre du logement Emmanuelle Wargon.

Sur Twitter, la Fnaim la remercie d’avoir pris « la mesure de l’enjeu économique et social de la poursuite des visites Immobilières par les professionnels et de les avoir défendues » et salue « un pas essentiel pour assurer la continuité de la chaîne du logement ». Yann Jéhanno, président du réseau Laforêt, rappelle que le logement est « un besoin essentiel », vecteur « d’autonomie, de mobilité, d’intégration sociale et professionnelle ».

Si cette autorisation est un soulagement, elle n’est finalement pas vraiment une surprise. Entre son rétropédalage sur les attestations de sortie et l’allongement de la liste des commerces dits « essentiels », le Gouvernement n’a cessé d’assouplir ses mesures restrictives depuis l'annonce de son dernier tour de vis. Il aurait été difficile de comprendre l’interdiction des visites alors que les chocolateries et fleuristes restent ouverts…