Le DPE 2.0 se dévoile

Trois arrêtés précisent le contenu de la nouvelle mouture du diagnostic de performance énergétique, qui deviendra opposable en juillet.

C'est pour bientôt. A partir du 1er juillet 2021, le diagnostic de performance énergétique (DPE) devient opposable et aura ainsi la même portée juridique que les autres diagnostics immobiliers. Trois arrêtés parus ce jour (1) listent tous les paramètres afférents à son relooking : modalités d'établissement, méthode de calcul conventionnelle à mobiliser, éléments de design, échelles de classe d'évaluation, procédure de validation des logiciels utilisés et suppression des anciennes dispositions. 

Les particuliers devront être à même de présenter un DPE établi selon ces paramètres dès le 1er juillet. Les agences immobilières ont un répit supplémentaire de six mois, jusqu'au 1er janvier 2022, avant de devoir systématiquement l'inclure dans chaque annonce. La loi Climat et résilience, en cours de discussions au Parlement, prévoit que les propriétaires de logements classés F et G au niveau de leur performance énergétique ne puissent plus augmenter leurs loyers un an après l’adoption de la loi, puis de ne plus pouvoir louer leur bien à partir de 2028. Cinq millions de logements seraient actuellement concernés. 

(1) Arrêtés du 31 mars relatifs au DPE pour les bâtiments ou parties de bâtiments à usage d'habitation en France métropolitaine ; aux méthodes et procédure applicables au DPE et aux logiciels l'établissant ; modifiant diverses dispositions relatives au DPE