L’ascension des prix n'est pas observable sur tout le territoire

Les chiffres publiés par les différents acteurs montrent une hausse des prix sur le territoire dans l’ancien qui cache des réalités immobilières très hétérogènes selon les marchés - Dans le neuf, la remontée des taux d’intérêt conjuguée à un dispositif Scellier moins intéressant annonce une activité moins dynamique au premier semestre 2011.

Si les indices de prix fournis par les différents acteurs de l’immobilier résidentiel sèment parfois le trouble dans les esprits, déclenchant critiques et contrariétés lorsque leurs résultats à court terme ne convergent pas, il est un constat qui reste immuable : aucun calcul des prix, aussi complexe soit-il, ne peut retracer en temps réel la conjoncture immobilière. Sans remise en question de la fiabilité des données de chacun, il s’agit de prendre un peu de recul autant sur les chiffres annoncés que sur les sentiments qu’ils suscitent.

Fichiers: