Crédits immobiliers

La production s’essouffle et ne promet pas de rebond significatif

Bien que les taux de crédits du secteur concurrentiel et leurs durées continuent de se replier sous l’effet de la transformation de la structure de la clientèle (celle qui empruntait plus cher et plus long est en proportion moins présente sur le marché) ainsi que sous l’impulsion de la baisse des taux courts – le taux principal de refinancement de la BCE s’établit actuellement à 0,75 % et l’Eonia à 0,11 % contre 0,89 % un an auparavant – et des taux longs, l’OAT 10 ans affichant un niveau de 2,055 % au 24 août 2012, l’activité de crédits immobiliers aux particuliers s’essouffle.