La pression s'allège sur le prix des appartements dans les grandes villes

Bordeaux, Nice ou Marseille voient leurs prix reculer. Sur l'ensemble du territoire la hausse des prix s'essouffle par rapport à l'an dernier à la même époque.

Le marché immobilier semble montrer des signes de respiration dans les grandes métropoles françaises détaille le baromètre LPI-Se Loger dans son analyse du marché immobilier pour les trois derniers mois.

Alors que le mois dernier cet indicateur expliquait que dans 73,5 % des villes de plus de 100.000 habitants les prix signés étaient orientés à la hausse, la pression s'est allégée dans beaucoup de grandes villes.

Des villes telles que Bordeaux, Nice ou Marseille voient leurs prix baisser. A l'inverse, la progression des prix se poursuit dans des villes telles que Nantes, Strasbourg et Toulouse (voir le graphique).

Plus globalement, la hausse des prix dans l'ancien s'est essouflée sur l'ensemble du territoire par rapport à la même période l'an dernier. Alors qu'en 2015 ils augmentaient de 2% à l'époque, ils grimpent de 0,7% cette fois.

Concernant le neuf, le baromètre indique que la nouvelle formule du PTZ dynamise clairement le marché de la primo accession. Les prix sont toujours en recul, de 1,8% s'agissant des trois derniers mois. Mais sur un an, ils s'inscrivent en hausse de 2,4%.