Logements neufs

La part des investisseurs progresse depuis le début de l’année

La commercialisation de logements neufs est en net repli en 2008, ce qui engendre une baisse des prix au dernier trimestre. Toutefois, le président de la Fédération des promoteurs constructeurs note une reprise de l’activité depuis le début de l’année.

L'AGEFI ACTIFS. - La baisse des ventes de logements neufs s’est accentuée au cours de l’année 2008, passant de -27,9 % au premier trimestre à -47,6 % au dernier - qui enregistre 15.000 logements vendus selon les chiffres du Ministère de l’Ecologie. Quelle est votre analyse ?

Jean-François Gabilla. - Conséquence de la crise financière mondiale, la chute de -37,6 % de la commercialisation des logements neufs est la plus brutale depuis une trentaine d’années. Près de 79.400 logements ont ainsi été vendus en 2008. Toutefois, ce retrait fait suite à une année 2007 record enregistrant 127.400 ventes.

Dans ce contexte, les promoteurs ont bien contrôlé leur offre. Moins de 93.100 logements ont été mis en vente, en recul de 37 % sur un an. Et même si l’offre commerciale progresse, elle s’infléchit au quatrième trimestre par rapport au précédent. Elle représente ainsi 110.900 logements pour un délai moyen d’écoulement de vingt mois. Sur les 95.100 appartements la composant, 5,5 % sont achevés, 46,5 % sont en cours de construction et 48 % sont en projet.

Outre les opérations abandonnées et la maîtrise de l’offre, nous avons également perçu les premiers effets des logements retirés de la vente pour les bailleurs sociaux.

Quelles sont vos prévisions en matière de commercialisation pour cette année ?

- Grâce à l’effet conjugué des taux d’intérêt et des mesures favorables à l’investissement locatif privé et le doublement du prêt à taux zéro pour les primo-accédants, nous constatons un net regain des ventes depuis le début de l’année. Certains promoteurs indiquent que les réservations ont doublé, voire triplé sur les deux premiers mois de 2009 comparativement au dernier trimestre 2008. De même, le taux de désistement qui pouvait atteindre 50 % se réduit autour de 25 % ou 30 %. Ce sont des signaux encourageants. Avec le plan de relance, le niveau de commercialisation devrait se stabiliser aux alentours de 75.000 à 80.000 logements et la spirale de baisse devrait être enrayée.

Que représente la part des investisseurs ?

- En 2008, leur part est inférieure à 40 % alors qu’elle représentait 48 % en 2007. Cependant, elle progresse nettement sur les deux premiers mois de l’année 2009 puisque les investisseurs correspondent environ à 50 % des réservataires grâce au dispositif Scellier.

Le prix moyen au mètre carré des logements collectifs se stabilise à fin 2008 à -0,1 % sur un an, mais baisse de 3,5 % par rapport au troisième trimestre 2008. Cette diminution des prix va-t-elle se poursuivre ?

- Cette baisse de prix au dernier trimestre est liée aux efforts commerciaux des promoteurs sur les logements terminés et prochainement livrables, le dernier trimestre étant propice au nettoyage des bilans et stocks des promoteurs, plus enclins à liquider les fins de programmes. La baisse des prix ne devrait toutefois pas se poursuivre à ce niveau cette année.