La mesure partage la classe politique mais aussi les professionnels de l’immobilier

L’économiste Michel Mouillart s’interroge sur le bien-fondé d’un tel dispositif dans un contexte où les loyers ont évolué au même rythme que le revenu disponible - Une étude réalisée par des sociologues dans la région lyonnaise tend à relativiser l’impact négatif de l’encadrement des loyers sur l’investissement locatif.

Lors du Sommet de l’Immobilier et de la Construction organisé par la Fédération française du bâtiment (FFB), le 7 mars dernier, Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, a rappelé la volonté du candidat de gauche de mettre en place des « mesures d’encadrement des loyers à la relocation dans les zones de fortes tensions ». Une proposition aussitôt contestée par Jean-François Copé, secrétaire général du groupe UMP et soutien du candidat de droite, dénonçant « une logique malthusienne » sans « aucun sens » qui conduira les ménages à ne plus