La construction de logements neufs poursuit sa chute

Gaetan Pierret
Au troisième trimestre, les autorisations de construire sont en baisse de 2%. Les mises en chantier ne rattrapent pas leur retard accumulé entre avril et juin.

L’immobilier neuf continuer de faire grise mine. Selon les chiffres du troisième trimestre du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, publiés vendredi 28 octobre, les autorisations de construire sont en déclin et les mises en chantier peinent à rattraper leur retard accumulé depuis le début de l’année.

Les autorisations de construire chutent de 2%

Entre juillet et septembre, les logements autorisés sont en repli de 2% par rapport au trimestre précédent, où ils étaient déjà en chute libre (-9,9%). Le coup est particulièrement dur pour les logements individuels qui accusent un sérieux revers (-14,7% après - 28,5%) alors que le collectif et résidences continuent d’augmenter mais moins rapidement (+ 5,7% après + 6,7%).

Dans sa note, le ministère souligne une baisse «exceptionnelle» en septembre : 31.000 autorisations délivrées, soit le niveau le plus bas depuis juillet 2020. Un «contrecoup du nombre exceptionnellement élevé d'autorisations en août ainsi qu'au début de l'année 2022», explique-t-il. Il avance également que l’érosion serait due à l’épuisement du nombre exceptionnel de demandes de permis déposées en décembre 2021 pour les logements collectifs ou en résidence. Cet empressement des promoteurs immobiliers était largement dû à l’anticipation de l’entrée en vigueur de la nouvelle norme de construction RE 2020 au 1er janvier 2022.

«Pour les logements individuels purs, l’effet de ces demandes s’est concentré sur le premier trimestre, car leur délai d’instruction est généralement inférieur à trois mois, explique le ministère. Compte tenu de leur délai d’instruction plus long, les autorisations de logements collectifs ou en résidence et de logements individuels groupés étaient encore en partie déterminées par les demandes de décembre 2021 jusqu'août 2022.»

Les mises en chantier en légère hausse de 1,4%

Timide dynamique pour les logements commencés au troisième trimestre. Les mises en chantier sont en hausse de 1,4%. Une augmentation trop faible pour compenser la baisse de 5,3% du trimestre précédent. Les logements collectifs ou en résidence connaissent un rebond (+6,5% après -10,2%), tandis que les logements individuels se replient de 4,4% après +1,2%).

Les chiffres du troisième trimestre

Logements autorisés : 126.100 (-2% % VS T2)

Mises en chantier : 94.000 (+1,4% VS T2)