L'insolite

La cabane à 500 briques

Une bâtisse de 4m2 située dans le Finistère était proposé à la vente pour la modique somme de 470.000 euros.
Le Bon Coin

120.000 euros le mètre carré, record battu... dans le Finistère. Une annonce repéré par nos confrères du Télégramme proposait à la vente un cabanon situé dans la commune de Douarnenez. Grand de 4m2 sur un terrain de 10m², son prix initial était de 470.000 euros. Avec des arguments de vente cependant : une « magnifique maison ossature bois »,« rare sur le marché, à saisir très rapidement » et proche « de toutes les commodités ». La vue sur la mer est imprenable « à condition de porter des talons hauts ».

L'offre, bien évidemment sarcastique et fictive, visait à dénoncer la flambée des prix de l'immobilier sur le littoral Breton. Douarnenez est l'une des villes du département où les prix des locations sont les plus élevés, ce qui pourrait s'expliquer par le taux de résidences secondaires en constante augmentation.

La difficulté des Bretons à l'accession au logement s'est renforcée depuis le début de la crise sanitaire et l'exode des parisiens vers des contrées plus verdoyantes. La Baule a connu une augmentation des prix de 10% depuis le début de la pandémie, Saint-Malo de 18%. A Brest, la demande a explosé de +58% sur un an. Une tribune diffusée dans nos colonnes observait d'ailleurs un effet domino dans la région Bretagne, avec un déplacement des Franciliens vers Rennes et des Rennais vers Brest.