Je n’ai pas un seul client qui ne parle pas d’immobilier et qui n’investit pas dans la pierre

« Sans surprise, l’idée selon laquelle l’immobilier est une valeur refuge est d’autant plus vraie chez les personnes à hauts revenus (52 % contre 39 % pour l’ensemble de l’échantillon) », relève une enquête récente commandée par le réseau de franchises immobilières Orpi auprès de l’institut de sondage Ipsos.

Interrogée par L’Agefi Actifs, Isabelle Poncin, gérante de fortune à la Banque Privée Européenne (BPE), confirme : plus les clients sont riches, plus ils détiennent de l’immobilier.