Immobilier parisien : retour à la normale

L’activité des derniers mois s’est calmée dans la région parisienne. L'érosion des prix dans la capitale devrait se poursuivre.

Les notaires du Grand Paris ont publié ce jeudi 31 mars les chiffres du marché immobilier parisien de ces derniers mois. Ils témoignent d’une activité en demi-teinte, avec 38.160 logements anciens vendus en Ile-de-France entre novembre 2021 et janvier 2022, soit une baisse de 14% par rapport à la même période un an plus tôt.

Ce volume reste toutefois supérieur de 5% à la moyenne des ventes des dix dernières années pour cette période, avec des évolutions similaires pour les appartements (+5%) et les maisons (+4%). Dans le détail, les ventes d’appartements reculent de 19% en Petite Couronne et de 10% en Grande Couronne. Pour les maisons, la comparaison avec une période de très forte activité fait apparaître une baisse de 18% en Petite Couronne et de 21% en Grande Couronne.

En un an, de janvier 2021 à janvier 2022, les notaires ont relevé une hausse des prix des logements de 2,3%, avec d’importantes différences selon les marchés et à un rythme plus modéré que courant 2021 : +6,5% en un an pour les maisons, +0,3% pour les appartements. «En effet, l’érosion des prix se prolonge dans la Capitale (-1,6% pour un prix de 10.570 euros le m²) mais elle est contrebalancée par les hausses en Petite Couronne (+1,3% en un an) et surtout en Grande Couronne (+3,7%)», écrivent les notaires dans leur note.

Cette tendance baissière devrait se poursuivre dans les prochains mois : les notaires s’attendent à un prix au m² de 10.440 euros pour les appartements en mai à Paris (-1,6% sur un an). Ceux situés en Petite et Grande Couronnes devraient voir leur prix continuer à augmenter selon le même rythme : +1,8% en Petite Couronne et +3,9% en Grande Couronne.