Immobilier : le marché a sauvé les meubles

990.000 transactions ont été réalisées ces 12 derniers mois selon le Conseil supérieur du notariat. Il se dit confiant en la résilience du marché et anticipe déjà une remontée des prix en 2021.
Crédit photo : Pixabay

L'heure est aux bilans. Le Conseil supérieur du notariat (CSN) a présenté son analyse des douze derniers mois du marché immobilier, chamboulés par la crise sanitaire et deux confinements. Le CSN estime que le volume des transactions immobilières réalisées en France en France en 2020 sera compris entre 960.000 et 990.000, en fonction de la dynamique des dernières semaines de l’année. Des chiffres très proches de ceux constatés à fin septembre sur 12 mois cumulé : 990.000 transactions réalisées en France, y compris départements d’outre-mer (hors Mayotte), soit une baisse de 5 % sur un an (voir graphique ci-dessous).

Source : Conseil supérieur du notariat

Le premier confinement a fait plus de mal que le second

Si les professionnels avaient davantage fait entendre leurs voix en novembre qu’en mars, le CSN estime que le premier confinement a eu plus d’impact que le deuxième. Selon le Conseil, ce serait 60 à 70 % de transactions perdues à cause de la paralysie du printemps par rapport à la même période en 2019. Le gros rebond du marché au déconfinement a certes dépassé le niveau de fin mai / mi-juin 2019, mais il n’a pas été suffisant pour rattraper le retard accumulé pendant deux mois et demi. A l’instar de la plateforme d’estimation immobilière Meilleurs Agents, les notaires estiment que le marché a plutôt limité la casse pendant le second confinement. « Le marché semble avoir assez bien résisté en retrouvant une dynamique stable, à un haut niveau », écrivent les notaires dans leur bilan.

S’il est encore trop tôt pour avoir des estimations chiffrés, le Conseil semble confiant dans le marché, qu’ils jugent « sain et solide », dans un contexte « très différent [de celui] des années 90 ou de 2008 ».

Les prix devraient augmenter en 2021

Le troisième trimestre est marqué par la stabilité des prix dans l’ancien : + 0,7 % pour les appartements et + 0,3 % pour les maisons, par rapport au précédent trimestre. Sur une année, les appartements ont augmenté de 6,5 % et les maisons de 4,2 %. "Les projections pour le 4e trimestre 2020 laissent présager de la poursuite de la hausse", prévoient les notaires. À fin janvier 2021, ils anticipent des augmentations sur un an de + 5,8 % (appartements) et 6,8 % (maisons) en France métropolitaine.

 

Source : Conseil supérieur du notariat