Immobilier : des prix en hausse un peu partout en France

Les 9.270 euros par mètre carré sont atteints à Paris, où acheter n'a jamais été aussi cher
La tendance haussière est plus mesurée sur le territoire

Un marché toujours en forme. En hausse « modérée » de 2,3 % sur un an selon Century 21, les prix moyens au mètre carré atteignent désormais 2.590 euros au premier semestre 2018. Un niveau qui reste toutefois en-deçà du plus haut observé au 1er semestre 2011, à 2.693 euros le mètre. Pour le réseau, ce sont les conditions bancaires favorables qui portent le marché : « proposant toujours des taux extrêmement bas, les banques ont, en outre, assoupli leurs critères d’octroi de prêts, permettant à de plus en plus de ménages - certains dont les revenus ne le permettaient pas jusqu’alors - d’accéder à la propriété ». Ainsi, de nombreux établissements bancaires prêtent même aujourd’hui sans apport personnel.

Dans une tendance encore plus prononcée, les prix ont continué leur progression dans l’agglomération parisienne, de 3,9 % entre le premier semestre 2017 et le premier semestre 2018. Traditionnellement un marché de résidences principales (plus de 80 % des acquisitions contre 70 % environ France entière), l’Ile-de-France a néanmoins vu la proportion des transactions réalisées à titre d’investissement locatif progresser « substantiellement », de 23,6 % pour représenter désormais 15,2 % des achats immobiliers. « Un niveau jamais atteint jusqu’alors », souligne Century 21. Même chose à Paris, où les prix ont augmenté de 3,7 % sur douze mois, à 9.270 euros par mètre carré. Face à la flambée des prix, la superficie moyenne d’une acquisition parisienne se réduit pour s’établir à un peu plus de 50 mètres carrés, pour une enveloppe moyenne de 458.651 euros, « là encore un record historique ».