Crowdfunding

Fundimmo collecte 2,4 millions pour un programme de coliving

Localisée à Suresnes et construite par 813 Capital Investment, la résidence accueillera les étudiants et les cadres des environs.

2,4 millions d’euros collectés en 48 heures. Fundimmo, plateforme de crowdfunding immobilier, annonce ce jour la finalisation de sa collecte pour la construction de la résidence Valérien, programme de 49 appartements, à Suresnes dans l’ouest Parisien.

La levée de fonds a été réalisée pour le compte de 813 Capital Investment, Sicav-Raif Luxembourgeoise dédiée aux investissements immobiliers en coliving pour institutionnels. Les 2,4 millions complèteront les fonds propres de la société afin de lui permettre de financer le projet. La résidence sera ensuite revendue à un investisseur institutionnel. « La cession occasionnera le remboursement de la ligne de financement des investisseurs de Fundimmo et devrait intervenir d’ici à la fin du premier semestre 2022 », précise la plateforme de crowdfunding dans un communiqué.

En détail, ce sont 472 investisseurs qui ont participé à cette collecte, avec un ticket moyen de 5 090 euros. « Il s’agit d’une des collectes ayant réuni le plus de participants », s’enthousiasme Jérémie Benmoussa, cofondateur et président de Fundimmo. Pour le dirigeant, ce succès n’est pas à attribuer exclusivement au 10 % brut de rendement annuel sur 24 mois. « L’attrait de nos investisseurs les plus avertis pour ce projet, en pleine crise sanitaire, est révélateur d’une tendance de fond. Ce mode de vie communautaire, basé sur la convivialité et les services premium, apparaît comme une réponse pertinente au coût de l’immobilier dans les grandes villes françaises », analyse-t-il. La rapidité de la collecte confirme également l'engouement croissant pour le crowdfunding, aussi bien des particuliers directement que des conseillers. « Les CGP sont demandeurs de crowdfunding pour la diversification de leurs clients, affirme Jérémie Benmoussa. Sur 100 investisseurs, 90 sont de la clientèle directe, 10 proviennent de CGP ».

Equipés d’une kitchenette et d’une salle de bain privative, les 49 logements seront répartis sur deux bâtiments de quatre étages. Plusieurs espaces de loisirs et de convivialité sont prévus, notamment une salle de sport, une salle flexible laissant aux résidents l’opportunité de tout imaginer, deux salles pouvant être utilisées comme des laveries collectives et des locaux vélos. Des jardins et espaces verts agrémenteront la résidence, de même que 26 places de parking en sous-sol. « L’actif devrait émerger en dix-huit mois, confie Jérémie Benmoussa. Deux types de clientèle seront ciblées : les étudiants (l’école SKEMA devrait s’implanter à Suresnes d’ici à 2022) et les cadres et expatriés étrangers travaillant dans la ville ou à la Défense ».