Société de gestion

Domaine & Patrimoine démocratise la forêt

Le spécialiste des groupements forestiers est depuis peu une société de gestion agréée par l'AMF
Elle articule son offre et choisit ses investissements en fonction des objectifs des associés
FRANCK LACLEF, président, Domaine & Patrimoine

Rendre accessible l’investissement en forêt est le credo de Domaine & Patrimoine. Créée en 2009, cette société est née de l’association d’un ancien CGPI, Franck Laclef, et d’un expert forestier, Olivier Segouin. Elle est devenue en avril dernier une société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF suivant le nouveau cadre de la directive AIFM.

Spécialisée sur les groupements forestiers, Domaine & Patrimoine s’est fait une place auprès des CGPI avec ses 320 partenaires actifs.

Une gamme autour de quatre produits.

Avec un ticket d’entrée à 5.000 euros, la société voit sa collecte progresser d’année en année, passant de 11 millions d’euros en 2012 à 19 millions d’euros en 2013.

Plus d’une vingtaine de groupements forestiers sont gérés par la société représentant plus de 50 millions d’euros et plus de 4.000 associés. Si, lors de sa création, un même groupement recueillait des investisseurs aux objectifs patrimoniaux différents, Domaine & Patrimoine articule désormais son offre de produits autour de quatre axes en fonction des intérêts des associés : ISF, diversification, transmission et réduction d’impôt sur le revenu. Elle vient ainsi de clore la campagne ISF avec 17 millions d’euros de collecte, en hausse de 73 % par rapport à la précédente. Le ticket moyen a été de l’ordre de 19.000 euros. L’offre en matière de succession est en cours d’élaboration et devrait sortir au mois de juillet. Quant au produit de diversification, la société travaille sur un fonds investi en forêt et aussi dans la filière du bois.

Typologie de forêts.

Toutefois, ces groupements forestiers ne sont pas simplement marketés autour d’objectifs patrimoniaux, ils se différencient aussi par la typologie des forêts acquises. « Pour le fonds ISF-PME, nous investissons dans des forêts rentables immédiatement car nous avons besoin d’une liquidité rapide en prévoyant une sortie au bout de six ans, explique Franck Laclef, président de Domaine & Patrimoine. En revanche, dans un produit succession, la forêt peut être acquise dans une logique de conservation et n’être rentable que cinq ans plus tard. Dans ce cas, on apporte de la valeur ajoutée dans la gestion des massifs. »

Pour trouver les forêts, la société de gestion s’appuie sur un réseau d’apporteurs tels que les agents immobiliers, les CGPI et aussi des « chasseurs de forêts » comme des anciens scieurs. La société peut aussi travailler pour des institutionnels qui disposent de trésoreries importantes.

Capital variable.

Les groupements forestiers créés par Domaine & Patrimoine sont tous à capital variable. La société a d’ailleurs mis en place un logiciel spécifique pour la gestion des parts. « Dès la constitution des groupements, l’organisation de la liquidité a été prise en compte, précise Franck Laclef. Ainsi, le prix d’une part est fixé à 10 euros. En cas de décès d’un associé, lorsque ses parts sont libérées, elles sont proposées aux sociétaires du GF et des autres GF ou sont vendues à un nouvel investisseur. De plus, chaque groupement dispose d’un peu de liquidité en cas d’accident. Enfin, il est aussi possible de réaliser une baisse de capital. Il faut compter environ six mois pour vendre une forêt. »

Equipe renforcée. En devenant société de gestion agréée par l’AMF, Domaine & Patrimoine a doublé ses effectifs. Elle compte désormais 12 collaborateurs répartis entre un service commercial qui gère la relation avec les CGPI, un service technique et une personne en charge de la recherche et développement. Avec une organisation renforcée, la société envisage de collecter 24 millions d’euros cette année.