SCPI

Des rendements encore attractifs malgré un sous-jacent tourmenté

Les sociétés civiles de placement immobilier affichent de bons résultats de distribution en 2009, mais le marché locatif de l’immobilier d’entreprise dans lequel elles investissent traverse une période difficile.

Rendement promis, rendement versé. Les SCPI ont confirmé leur bonne tenue en 2009 en proposant un taux de 6,05 % (voir le tableau). Malgré des conditions sur le marché locatif d’entreprise plus compliquées, les revenus distribués ont été préservés, affichant une évolution positive de 0,60 %. Pour autant, le résultat comptable de certaines SCPI baisse déjà quand, pour d’autres, il progresse encore légèrement. Soucieux de maintenir les revenus locatifs et leurs locataires en place, les sociétés de gestion ont agi en renégociant des baux portant sur les bureaux. Pour autant, elles s’attendent à entrer dans une période locative encore plus délicate en 2010 et 2011, conséquence de la crise économique. Cette année, les sociétés de gestion espèrent toujours stabiliser leur distribution de revenus en utilisant si nécessaire le report à nouveau, les plus-values, voire l’effet relutif du crédit pratiqué par certains lors d’investissements.

Quant au prix des parts des SCPI, celui-ci a progressé de 5,21 % en 2009, alors que l’année précédente, il baissait de 5,06 %. Si les prix des SCPI à capital variable stagnent, ceux des SCPI à capital fixe bondissent de 12 %. Cependant, ce dernier résultat est à relativiser étant donné la forte baisse enregistrée en 2008 sur ce type de produit.

Par ailleurs, le nombre de transactions sur le marché secondaire a augmenté l’année dernière, même si le taux de rotation reste encore faible à 2,25 %. Les problèmes de parts en attente de cession rencontrés par certaines SCPI se sont progressivement résorbés, des fonds de remboursement ayant été mis en place.

En revanche, les résultats de la collecte s’inscrivent en demi-teinte en 2009. Certes, ils restent stables par rapport à 2008, à 869 millions d’euros, mais la répartition selon la catégorie de SCPI s’est métamorphosée. La collecte des SCPI de rendement et de plus-value a chuté de moitié et a été rattrapée grâce à l’engouement pour les SCPI Scellier. Ces dernières ont représenté la majorité de la collecte, se présentant à un niveau jamais atteint par aucune SCPI fiscale.