Crowdfunding : Upstone se met à la vente à réméré

La plateforme spécialisée dans l’immobilier s’allie à la foncière Solustone pour financer des ventes avec faculté de rachat.

Rendre liquide son patrimoine immobilier : et pourquoi pas ? Des solutions existent pour aider les propriétaires à retrouver un peu de souffle côté finance grâce à leur bien. Parmi elles, on retrouve la vente avec faculté d’achat (aussi appelée vente à réméré).

Dégager de la liquidité en échange d‘une décote de 60%

Ce dispositif permet à un propriétaire de vendre son bien décoté de 60%, tout en continuant à l’habiter, moyennant une indemnité d’occupation. Il a cinq ans pour racheter le logement au nouveau nu-propriétaire et lui rembourser certaines charges. S’il ne peut le faire à l’échéance, le logement sera vendu. Ce mécanisme s’adresse donc aux ménages ayant un besoin de liquidités assez rapide, notamment les profils en difficultés.

C’est sur ce créneau que la plateforme de crowdfunding Upstone a décidé de se faire une place. «Cela faisait quelques années que nous réfléchissions à la vente au réméré mais le rapport de force entre acheteur et vendeur induit par le dispositif et les difficultés à sourcer ce type d’opérations nous a temporairement découragé», a confié son directeur général Arnaud Romanet-Perroux à la rédaction. Pour lever ces freins, il s’est allié à la foncière solidaire Solustone. Cette jeune société à mission œuvre déjà dans la vente à réméré, dans le but «d’apporter une solution responsable permettant aux propriétaires surendettés de protéger leur patrimoine, tout en libérant les liquidités dont ils ont besoin pour assainir leur finance personnelle», comme indiqué sur son site Internet.

4% à 6% de rendement

Le partenariat avec Upstone lui permet de passer à la vitesse supérieure. Les investisseurs de la plateforme de crowdfunding financeront les opérations de la foncière, en échange d’un rendement annuel de 4% à 6% versé mensuellement.

Les deux sociétés se rémunèrent sur la part rachetée aux propriétaires-vendeurs. Solustone prélève ainsi des frais de 5% auxquels il faut déduire deux ans d’indemnité d’occupation récupérés par Upstone. « L’objectif est d’éviter aux vendeurs un effort financier pendant 12 mois », justifie Arnaud Romanet-Perroux. Un moyen aussi de sécuriser le rendement délivré à ses investisseurs puisque la société vise des opérations de deux ans (même si le dispositif légal de la vente avec faculté de rachat prévoit une durée maximale de cinq ans).

A noter également que les vendeurs devenus occupants de leur logement auront la possibilité d’échelonner leur dette au bout des cinq ans s’ils ne peuvent racheter leur part comptant. Cette possibilité ne sera toutefois pas automatique et sera étudiée au cas par cas, en fonction de leur situation financière.

L’évaluation des biens, le nerf de la guerre dans ce type de projet, passe par trois filtres : une analyse interne d’Upstone, une autre de Solustone et une évaluation externe par une agence immobilière locale.

A date, Upstone et Solustone ont déjà financé une opération conjointement. La transaction s’élevait à 45.000 euros et a regroupé 48 investisseurs. Sur le long terme, Upstone vise des levées de fonds allant de 3 à 5 millions d’euros par an pour ce type d’opération.