Crédit immobilier : les taux d'intérêt au plus bas et les durées d'emprunt au plus haut

La chute des taux a été plus forte pour les ménages modestes que pour les Français les plus aisés.
Source : Unplash

L'Observatoire Crédit Logement / CSA a publié ce jeudi 20 janvier les chiffres du marché du crédit à fin novembre 2021. Ils démontrent une activité toujours très forte, des taux toujours très bas et des durées d'emprunt toujours à la hausse. 

La baisse des taux plus forte pour les ménages modestes 

Le taux moyen des crédits du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) s’est établi à 1.06% (1.11 % pour l’accession dans le neuf et 1.08 % pour l’accession dans l’ancien). Leur niveau «le plus bas jamais constaté», pour le huitième mois consécutif selon l'Observatoire. Depuis un an, les taux n’ont cessé de reculé, toutes durées confondues : de 13 points de base (pdb) pour les prêts à 15 ans et à 20 ans et de 25 pdb pour ceux à 25 ans.

L'Observatoire relève que ces baisses ont été plus rapides pour les ménages les plus pauvres que pour les plus aisés. Ainsi, en novembre, les emprunteurs dont les revenus sont inférieurs à trois SMIC pouvaient emprunter à 1,12% (- 14 pdb depuis un an). Le taux était de 1.04% pour les trois à cinq SMIC (- 12 pdb depuis un an) et de 0.93% pour les cinq SMIC et plus (- 9 pdb depuis un an).

Evolution des taux d'intérêt des crédits immobilier

Source : L'Observatoire Crédit Logement / CSA, janvier 2022

«En dépit de la reprise de l’inflation et du renforcement des risques de défaut d’une petite partie des emprunteurs, les établissements bancaires maintiennent les taux d’intérêt à des niveaux exceptionnellement favorables, afin de limiter les conséquences du durcissement des conditions d’octroi imposé par les autorités françaises de contrôle des banques sur la demande de crédits des particuliers», explique le Crédit Logement. Le professeur d’économie Michel Mouillart, à l’initiative de L’Observatoire, a précisé lors d’une conférence de presse, que les recommandations du HCSF n’ont pas bouleversé le marché contrairement à ce qui avait pu être craint.

Les Français s'endettent toujours plus longtemps

A l’inverse des taux, la durée moyenne d’emprunt ne cesse d’augmenter et atteint un niveau inédit. Depuis novembre 2020, elle a augmenté de sept mois. En novembre dernier, les emprunteurs se sont endettés sur 240 mois en moyenne (257 mois pour l’accession dans le neuf et 254 mois pour l’accession dans l’ancien). Cet allongement est bien pratique pour les ménages puisqu’il tend à compenser les conséquences de la hausse des prix et les restrictions d’octroi de crédit (recommandations du HCSF et niveau d’apport minimal plus important) qui grèvent leur pouvoir d’achat immobilier.

Source : L'Observatoire Crédit Logement / CSA, janvier 2022