Arkéa IS se lance dans la gestion de fonds immobiliers

Franck Joselin
La société de gestion du groupe, Fédéral Finance Gestion, a obtenu une extension de son agrément à l’immobilier et lance une SCI de viager sans rente.

L’idée était présente dans l’esprit des dirigeants d’Arkéa Investment Services depuis longtemps. Cela fait plusieurs mois en effet que la société communique sur sa volonté de créer ou racheter une expertise immobilière. Or, depuis sa sortie fin 2019 du capital de Primonial, très présent sur l’immobilier, Arkéa est devenue plus libre de se développer sur ce secteur. Depuis le mois de juin, c’est chose faite. Fédéral Finance Gestion a obtenu une extension de son agrément pour gérer les fonds immobiliers et propose son premier produit sur la classe d’actifs. La société a choisi de commencer par un véhicule de niche en lançant une première SCI, Silver Avenir, sur le viager sans rente. Actuellement, le véhicule reste accessible seulement aux investisseurs professionnels, mais les demandes d’agrément et des partenariats sont en cours pour qu’il soit disponible, à terme, dans les unités de compte d’assurance-vie.
Un premier pas qui sera suivi d’autres

Plutôt que de racheter une structure, la société a donc décidé de recruter une équipe en interne de 4 personnes, dirigée par Charlotte Evanguelidis, précédemment gérante chez Turgot Asset Management d’une SCI Viager fonctionnant sur le même principe. «Ce type de fonds répond à la fois à la demande des investisseurs, qui cherchent des produits de rendement décorrélés des marchés d’actions, et aux besoins de financement du grand âge», déclare Sébastien Barbe, président du directoire d’Arkéa IS. Par ailleurs, «son fonctionnement, consistant à acheter la pleine propriété des biens avec réserve de droit d'usage et d'habitation sans qu’il y ait de rente assortie, le rend beaucoup plus attractif et efficace que le viager traditionnel», complète Charlotte Evanguelidis.

Si ce premier pas dans l’immobilier reste mesuré pour le groupe – l’enveloppe de ce premier produit a été dans un premier temps fixée à 30 millions d’euros –, nul doute qu’il marque le début d’un développement plus ambitieux. Maintenant éloigné de Primonial, Arkéa a en effet les coudées franches pour profiter de la bonne résistance de la pierre-papier face à la crise (du moins selon les chiffres de collecte du premier trimestre et des premières anticipations de rendement pour l’année 2020) et étoffer progressivement son offre.