Acheter sa maison aux enchères

Entretien avec Louis du Clary, cofondateur d’Enchères Immo avec Paul Barthélemy.

La pratique n’est pas nouvelle, mais pourrait prendre un sacré coup de jeune. Les ventes aux enchères immobilières étaient jusqu’à présent essentiellement l’apanage de l’Etat et des notaires. Bien discret en la matière, le secteur privé cherche désormais à se faire une place sur ce marché. Et s’appuie comme bien souvent sur le digital pour y parvenir.

Lancée fin 2020, Enchères Immo est de ces proptech qui entendent dynamiser le secteur de la vente immobilière interactive. Après avoir signé un mandat exclusif avec un agent immobilier et déterminé avec lui le prix de départ, les vendeurs n’ont plus qu’à attendre les propositions des acheteurs. Ces derniers, après avoir visité le bien, seront priés de montrer patte blanche pour s’inscrire à la vente aux enchères. Leur dossier devra être sélectionné par l’agent afin qu’ils se voient accorder l’autorisation de participer. Le jour J, acheteurs et vendeurs voient les propositions défiler en direct.

La start up, qui vient de boucler une levée de fonds de 800.000 euros (dont une grosse partie apportée par la plateforme Acheter-louer. fr), couvre essentiellement Paris et Bordeaux pour l’instant et réserve son offre aux professionnels immobiliers (agents et mandataires).

Rencontre avec Louis du Clary, cofondateur d’Enchères Immo avec Paul Barthélemy.

 

Pourquoi vendre son bien aux enchères ?

Le système de ventes aux enchères présente des avantages pour l’ensemble des acteurs, à commencer effectivement par les vendeurs. Si certaines ventes se réalisent en moins de 24h, cette rapidité conduit souvent à une sous-estimation de leur bien. De leur côté, les professionnels de l’immobilier peuvent utiliser la vente interactive pour relancer l’intérêt sur un bien en stock depuis déjà trop longtemps et qui leur fait perdre du temps et de l’argent. C’est aussi un outil qui peut les aider à confronter leurs clients à la réalité du marché car les vendeurs voient les offres des candidats acquéreurs en temps réel le jour de la vente. Ils sauront donc très vite si leur prix est décorrélé du marché. Et même en cas d’enchères non concluantes, les professionnels ont des informations à remonter à leurs clients. Enfin, les acquéreurs gagnent aussi au change : ils peuvent ajuster leurs offres en fonction de celles des autres candidats à l’acquisition.

Le système d’enchères peut fragiliser le contrôle des vendeurs sur le prix…

Les propriétaires déterminent avec leur agent ou mandataire le prix de départ de l’enchère, qui doit être en-dessous de l’objectif cible. Sur la centaine d’opérations que nous avons menées, 1/3 dépassaient les attentes du vendeur. Dans 65 % des cas, le prix final se situait dans la fourchette d’estimation du professionnel.

A l’inverse, les enchères ne peuvent-elles pas favoriser une envolée des prix ?

Il est arrivé que le prix final soit plus élevé que celui estimé par le professionnel, mais cela est très rare. Les acheteurs ne sont pas fous, ils ne sont pas prêts à acheter à n’importe quel prix ! Au contraire, nous sommes persuadés que les ventes interactives peuvent révolutionner le fonctionnement des transactions immobilières. Elles imposent une temporalité saine et apportent de la transparence car vendeurs, agences et acquéreurs voient les mêmes informations en même temps.

Pourquoi réserver votre offre aux agences immobilières ?

Le marché intermédié et celui de la vente entre particuliers sont très différents. Le second nécessite plus d’efforts sur le conseil, l’accompagnement, la pédagogie… Ce n’est pas notre métier. Les acquéreurs sont rassurés d’être accompagnés et les professionnels préfèrent que l’outil leur soit réservé.

Les étapes de la vente aux enchères 

1 - Signature d’un mandat exclusif avec l’agent et fixation du prix 
2 - Diffusion de l’annonce immobilière, visites et sélection des candidats acquéreurs 
3 - Vente interactive
4 - Choix de l’offre d’achat et signature du compromis de vente