Une nouvelle relation à l'épargne

Didier Kling, président du groupe CNCEF
Besoin de confiance, d’accompagnement et simultanément une bonne adaptation au digital sont les principaux enseignements d’un sondage réalisé auprès des épargnants après confinement

A l’heure du déconfinement, la société TNS Sofres publie un baromètre relatif à l’attitude des épargnants durant la crise. Elle révèle trois enseignements fondamentaux : leur besoin de confiance, une demande plus forte en matière d’accompagnement et une appétence plus prononcée pour le digital. Tout d’abord, durant les deux mois de confinement, près de 7 Français sur 10 se sont montrés inquiets s’agissant de la baisse des marchés financiers. C’est sans doute ce qui explique le taux assez faible d’opérations durant la période (13 %).