Immobilier/Covid-19

L’investissement locatif va-t-il prendre sa revanche ?

Jean-Marc Torrollion, Président de la Fnaim
La solidité des revenus fonciers issus des loyers d’habitation est nettement supérieure et ils seront nettement moins affectés par cette crise
La hiérarchie des types d’investissement locatif se réorganise sous l’effet de la crise sanitaire et réhabilite de fait le logement des individus et des familles
DR

Avant la crise du COVID-19 déjà, les Français avaient pour ce type d’investissement un goût immodéré : en trois ans, la part des achats de logements existants à destination locative a plus que doublé, pour dépasser les 20 %. Sans compter, bien sûr, les achats de logements locatifs neufs, réalisés dans le cadre des lois de défiscalisation. On sait aussi quel succès a remporté la location meublée de courte durée, à laquelle est essentiellement associée une marque, Airbnb.