Diversification

Epargne et immobilier : quel mariage ?

Joachim Azan, président de Novaxia, plaide en faveur de la mise en place d’un placement qui financerait la transformation urbaine
Une solution pour diminuer la volatilité de son portefeuille, le diversifier et obtenir une plus-value immobilière sur son épargne, tout en bénéficiant d’une fiscalité incitative
Joachim Azan, président de Novaxia

Depuis 35 ans, l’investissement immobilier est aidé par les gouvernements successifs. Les différents dispositifs, Méhaignerie, Besson, Robien, Scellier, Duflot, et aujourd’hui Pinel se sont succédés sans que ces mesures ne solvent le problème du logement en France. On peut même considérer qu’elles ont eu tendance parfois à l’accentuer, avec la construction de logements inadaptés dans des zones où le manque n’était pas flagrant et une surenchère sur les prix soutenus par l’avantage fiscal. Le gouvernement actuel semble vouloir retirer la perfusion sur l’investissement immobilier direct.