Vente immobilière : la Fnaim s'élève contre les Safer

La Fnaim pointe une forme de « concurrence déloyale au préjudice des notaires et des agences immobilières ».

La Fnaim dénonce « l'éloignement » de la mission initiale des Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer), en pointant des cas de « concurrence déloyale au préjudice des notaires et des agences immobilières ». Les Safer, qui ont fait l'objet l'an dernier d'une Mission d'information commune sur le foncier agricole, « négocie(nt) de plus en plus avec des particuliers urbains en quête d’investissements ludiques et patrimoniaux et réalise(nt) des montages d’optimisations fiscales, selon la Fnaim. Ce n’était pas (leur) rôle initial et aucune raison ne justifie qu’elle(s) bénéficie(nt) d’un monopole sur ces opérations qui relèvent davantage de l’activité d’un office notarial ou d’une agence immobilière ». La fédération estime en outre que ce type de société est devenue « un véritable intermédiaire de transactions en zone rurale », et « intervient dans des montages d’optimisations fiscales et sociales au détriment de l’intérêt public (notamment les ventes en démembrement de propriété) ».