Les notaires toujours inquiets après leur audition ministérielle

Après leur manifestation réussie, mercredi dernier à Paris (plus de 16.000 manifestants), les notaires ont été reçus, jeudi 18 septembre, à la Chancellerie par Christiane Taubira, la garde des Sceaux, et Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie. Jean Tarrade, président du Conseil supérieur du notariat, et Pierre-Luc Vogel, premier vice-président, en sont sortis visiblement très déçus. " Nous exprimons notre vive inquiétude à l'issue de cette rencontre ", a regretté Jean Tarrade, leurs doléances vis-à-vis de la réforme de leur statut semblant avoir été peu entendues. Les points de désaccords majeurs portent sur les conditions d'installation, la participation de capitaux extérieurs aux offices, sur le périmètre de l'authenticité concernant les actes de famille et sur le tarif.

La concertation est mal engagée, contrairement à celle dont se sont satisfaits les huissiers de justice reçus la veille dans les mêmes conditions, et les notaires de France se disent toujours fortement mobilisés.