Les banques étrangères veulent se séparer des clients refusant la régularisation

NewsManagers

Les banques étrangères en Suisse ne doivent pas constituer d'abri à des fonds non déclarés, et ce même si le client ne veut pas se mettre en règle d'un point de vue fiscal. De tels clients courent le risque de voir leur banque "ne pas pouvoir être en mesure de continuer les relations bancaires", a indiqué le 20 mai lors d'une conférence de presse Franco Morra, président de l'Association des banques étrangères en Suisse (ABES), rapporte L'Agefi suisse.